webleads-tracker

MANIFESTE DU GLOBAL EDITORS NETWORK

Panel 1

Le Réseau Mondial des Rédacteurs en Chef (Global Editors Network en anglais) est fondé sur le manifeste suivant :

« Parce que la numérisation des contenus et les accès large bande accélèrent la convergence des médias, nous sommes membres d'une même communauté, tous animés d'un même impératif journalistique et d'une même devise: le contenu et l’interactivité d’abord ! (content and engagement first !)

Comme nous entrons dans une ère nouvelle pour la production de contenus sur de multiples plateformes de distribution, nous allons:

- briser les barrières entre anciens et « nouveaux médias », l'écrit et le numérique, publications généralistes et spécialisées, modèles économiques gratuits et modèles payants, organisations à but lucratif et non lucratif, médias internationaux et médias locaux;

- comprendre le nouvel écosystème de l'information fondé sur l'immédiateté, la surcharge d'information et la désintermédiation : les médias ne sont plus les seuls intermédiaires et les utilisateurs brouillent les lignes entre la production et la consommation dans un monde nouveau de « pro-sommation » ;

- définir une vision pour l'avenir du journalisme, les stratégies pluri-media, l'analyse de l'audience, l’animation des salles de rédaction, la dynamique des nouveaux modèles économiques de l'information et les nouvelles règles éthiques. Le manque de vision est ce qui peut arriver de pire à notre communauté;

- accueillir de nouveaux acteurs au sein de l'intelligence collective de la salle de rédaction : ingénieurs, développeurs, concepteurs visuels, créateurs d'applications, curateurs, gestionnaires de communauté, agrégateurs d’informations, chercheurs et autres praticiens de « l'économie des liens » qui enrichissent notre vision;

- améliorer la qualité du journalisme dans ses différentes dimensions : collecte et filtrage de l'information, narration, vérification des faits et des données, conception, modération, partage et ce, indépendamment de la plate-forme, du navigateur ou de l'application utilisée;      

- développer l'expérimentation et l'innovation. Nous considérons que la mobilité, l'engagement des utilisateurs, la personnalisation, les informations basées sur la localisation, le journalisme de données (data-journalism) et les médias enrichis (rich media) sont cruciaux pour l'avenir de l'information;

- encourager la mutualisation et la coopération entre les médias. Entre nous, nous ne sommes pas concurrents, mais... partenaires potentiels. D'où l'émergence d'une nouvelle culture chez les responsables éditoriaux et des offres croisées pour les consommateurs;

- convaincre les propriétaires des médias que les coupes sombres dans les dépenses rédactionnelles ne sont plus une bonne réponse, car - même pour les enfants de l'ère numérique - ce n'est pas la technologie qui fera la différence, mais bien le contenu et l'interactivité;

- arrêter d'agir en victimes de technologies perturbatrices ou du déclin de la citoyenneté. Nous sommes optimistes sur les nouveaux outils numériques et les nouveaux canaux de distribution qui s'offrent à nous en tant que producteurs d'information;

- renforcer les piliers de la crédibilité de notre profession basés sur le contexte, l'exactitude, la pertinence, la fiabilité, la fidélité au public, l'efficacité et la «connexité», car la méfiance des citoyens est la principale menace pour nos sociétés civiles.

Nous savons que nous sommes responsables devant le public et que le journalisme de qualité est en danger. C'est pour ces raisons que nous avons pour objectif de représenter la communauté des rédacteurs en chef au niveau international et nous allons:

- créer un réseau mondial des organisations nationales actuelles de rédacteurs en chef et aider nos collègues à établir une organisation locale ou guilde d'éditeurs;

- devenir « la voix des rédacteurs en chef » et entamer un dialogue - sur un pied d'égalité - avec les éditeurs et les journalistes, les fournisseurs de nos industries et les moteurs de recherche, les gouvernements et les ONG, les bloggeurs et les citoyens pour maintenir au plus haut niveau nos standards professionnels;

- soutenir les médias indépendants, en particulier lorsqu'ils subissent la pression de pouvoirs élus ou non élus. En cas de concentration des médias, nous demanderons la défense de la transparence, l’édiction de règles éthiques, l'autonomie éditoriale et la mise en place de processus d'auto-réglementation;

- défendre le journalisme de passion, la soif d'information et l'éducation aux médias, indispensables pour renforcer les démocraties. L'investigation, la protection des sources et le respect de la vie privée doivent rester en tête des priorités pour le quatrième pouvoir du XXIe siècle.

En conclusion, notre conviction est que, en ces temps de révolution numérique, le journalisme de qualité sera sauvé par les journalistes et les producteurs d'information eux-mêmes. C'est pourquoi le Réseau Mondial des Rédacteurs en Chef a été créé.

 

Le Réseau Mondial des Rédacteurs en Chef et la liberté des médias d’information : Les activités de l’Association sont fondées sur la liberté d’expression, sans considération de frontières, comme l’énonce l'Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ratifiée le 10 décembre 1948. Le libre accès à l’information et l’indépendance des médias d’information sont et resteront le principal credo de notre Association et nous soutiendrons tous les efforts pour améliorer la liberté de la presse dans le monde entier. Pour ce, le Réseau Mondial des Rédacteurs en Chef encouragera la coopération multilatérale et collaborera avec les organisations existantes défendant la liberté de la presse. »

Date officielle de lancement de l’Association : le 23 mars 2011.

A propos du GEN –  demande d’information:

- President: Ricardo Kirschbaum, Clarin, Argentina

president(at)globaleditorsnetwork.org

- Directrice de la communication: Jodie Hopperton

Tel : +33 1 53 01 01 80

jhopperton(at)globaleditorsnetwork.org

 

- Suivez-nous sur Twitter: @GENinnovate

GEN est aussi sur FacebookLinkedIn et Google+

URL : www.globaleditorsnetwork.org